anipassion.com

Choquant : Disney prétend avoir détruit les VF d'origine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Choquant : Disney prétend avoir détruit les VF d'origine

Message  claude le Mer 12 Sep - 15:04

Ce fil est issu du wayback de 2010.

Sujet: Choquant : Disney prétend avoir détruit les VF d'origine

Olikos
Messages postés : 370
Voxophile passionné
Posté le 14/01/2009 09:19:31

Une personne m'a contacté via mon site pour me signaler qu'il avait essayé à plusieurs reprises de contacter le groupe Disney France. La personne qui l'a eu au bout du fil, non seulement n'a pas été aimable, qu'en plus elle lui a affirmé qu'il ne reverrai jamais ces versions d'origines car elles avaient été toutes détruites. Certes ce ne doit pas être le premier a les appeler à ce sujet, mais de là à dire que les copies d'origines ont été détruites je trouve ça aussi choquant qu'incroyable. Ne me dites quand même pas que Disney ne conserve aucune archive de son propre patrimoine quand même ? Comment expliquent-ils alors avoir récupéré "La petite sirène" de 1990 puisqu'elle est censé ne plus exister !

Ce n'est pas le premier à me signaler que Disney France est peu aimable quand on lui demande quelque chose au sujet des doublages d'origine, mais c'est bien une première de dire qu'elles ont été détruites tout de même. C'était un opérateur agacé ou une réalité jusqu'ici inavouée ?


Arachnée
Administrateur
Messages postés : 2410
Posté le 14/01/2009 09:51:27

Les gens qui répondent au téléphone (pas spécialement chez Disney) sont souvent mal renseignées et disent n'importe quoi. Je ne pense pas que les VFs d'origine ont disparu, sauf celles qui datent des années 40/50. Mais dans ce cas-là, il s'agit plus sûrement de perte que de destruction volontaire.


mrbond
Messages postés : 47
Voxophile confirmé Posté le 14/01/2009 11:43:44

Bonjour,
d'accord avec Arachnée, ça m'étonnerait grandement que Disney aie perdu ses VF d'origines! ou alors il faut qu'ils remettent grandement en question leur organisation!


claude
Modérateur
Messages postés : 4592
Voxophile acharné Posté le 07/01/2010 12:33:32

Une VF est une oeuvre et une oeuvre placée sous l'égide de la loi française (le Code de la propriété intellectuelle) parce que son auteur ou son interprète est un Français ou parce que l'oeuvre a été diffusée en France.
Or la loi française protège tout support d'oeuvre en rendant responsable de son sort physique son détenteur (article L 111-3 CPI). Spécialement le détenteur de droit ou de fait de la matrice d'une oeuvre audiovisuelle (article L 121-5 alinéa 2).
Celle protection qui débute avant la divulgation de l'oeuvre (article L 111-2 CPI pour la création et article L 121-5 CPI pour l'achèvement d'une oeuvre audiovisuelle) est absolue après la divulgation, c'est-à-dire sa 1ère sortie publique (par exemple article L 121-5 et L 121-1 CPI).Il importe peu par exemple que la durée de 70 ans (prévue à l'article L 123-2 CPI) après la mort du dernier auteur se soit écoulée, ou celle de 50 ans pour un artiste-interprète. Il importe peu qu'il y ait eu cession des droits de l'auteur parce que cette cession n'est que celle des droits pécuniaires d'exploitation (prévue par l'article L 131-3 CPI et l'article L 132-24 CPI) puisque le droit moral attaché à la personne de l'auteur est inaliénable (article L 121-1 CPI). Idem pour ce qui est de l'artiste-interprète (article L 212-2 CPI sur le droit moral expliquant l'article L 212-3 CPI) sur la cession des droits pécuniaires)
Le principe de "ne me touchez pas" qui s'applique au corps humain et qui interdit tout atteinte à l'enveloppe corporelle est étendu là implicitement à l'oeuvre ou à l'interprétation de l'oeuvre, parce qu'il est le prolongement purement personnel d'une personne humaine auteur ou interprète.

Quand c'est le producteur de la VF qui est détenteur , cette interdiction de destruction est renforcée par l’obligation qui lui est échue d’exploiter l’œuvre, obligation fixée par l’article L 132-27 CPI.

NB Je précise encore une fois que l'auteur de la VF est un adaptateur classé dans la catégorie énoncée par l'article L 122-3 et l'article L 113-7 du CPI (classement appliqué par exemple par la Bibliothèque nationale de France dans ses vedettes.Il suffit de tester l'index de la base avec le nom des adaptateurs que nous avons recensés pour s'en convaincre) .
Le comédien de doublage entre lui dans la catégorie des artistes-interprètes qui se caractérise par la richesse de l’interprétation et non pas par exemple par un temps d'antenne ou un nombre de phrases prononcées selon la jurisprudence de la Cour de cassation (1e Civ 1er juillet 1999 interprétant l’article L 212-1 CPI).

claude

Messages : 8517
Date d'inscription : 03/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum